Les plantes et fleurs de la garrigue

Publié par Marie Abiven Naturopathe le

Les merveilles de la Garrigue à la fin du Printemps!

Cette semaine je partage avec vous un reportage en photos des plantes et fleurs de la saison. C’est en participant à une escapade botanique organisée par Cécile Fukari (également naturopathe et pharmacienne), que j’ai pu apprendre à distinguer les merveilles de la garrigue ! 

https://www.facebook.com/cecilefukari.fr/

Certaines plantes présentent des vertus thérapeutiques et d’autres sont juste agréables à observer ! Dans tous les cas… quel bonheur pour l’éveil des sens de pouvoir sentir, goûter, toucher … et simplement passer du temps à se reconnecter à cette nature qui a tellement à nous offrir !

La folle avoine

C’est à partir de cette graminée que le Dr Bach a créé l’élixir Wild oat qui est recommandé pour les personnes qui se cherchent… qui ne savent pas quel chemin emprunter.

Le rosier sauvage

Aussi appelé églantier, il possède d’étonnantes vertus concentrées dans ses feuilles et ses racines, mais aussi dans ses fruits, les cynorrhodons, riches en vitamine C et excellents pour l’immunité.

Le rosier sauvage fait aussi partie des fleurs du Dr Bach (dont les principes sont obtenus par solarisation de la fleur). Appelé Wild Rose, cet élixir s’adresse à ceux qui sont apathiques et passifs. Wild rose va leur apporter dynamisme et joie de vivre.

L’aubépine

L’aubépine est la plante du cœur par excellence. Elle peut se consommer en tisane ou en teinture mère réalisée à partir des parties de plantes fraiches en particulier les baies dites plus efficaces.

Le fenouil

Coupé en petits morceaux, ce brin de fenouil sauvage apportera un goût anisé à vos plats & salades.

Le plantain

Ses feuilles qui présentent 5 cotes parallèles ont des vertus antihistaminiques en cas d’allergie. On peut l’utiliser directement sur la peau en écrasant les feuilles en boule dans sa main (après une piqure d’ortie par exemple).

Les enfants connaissent bien ses feuilles idéales pour faire des catapultes !

L’ amandier sauvage

Les bourgeons de l’amandier sauvage sont particulièrement intéressant pour normaliser le taux de lipide dans le sang. Ils contribuent également à une meilleure circulation sanguine de par ses propriétés naturelles fluidifiantes.

La mauve

Quelle fleur magnifique ! Non seulement vous pouvez les utiliser en cuisine, dans vos salades par exemple, mais vous pouvez aussi faire sécher les fleurs et les apprécier en tisane (attention à ne pas mettre de l’eau trop chaude > 80 degrés maximum). Avec ses propriétés calmantes, adoucissantes et anti-inflammatoires, la mauve apaise les gorges irritées ou enflammées et calme la toux sèche. Elle améliore également certains troubles digestifs bénins (inflammations des muqueuses de l’estomac et de l’intestin).

La pariétaire 

Elle fait partie de la même famille que l’ortie mais n’est pas urticante ; on peut la consommer crue ou cuite comme des épinards, ou en tisane. Elle est diurétique et peut s’utiliser en cas de calculs rénaux (on l’appelle la « casse pierres »). A prendre avec précaution en cas d’insuffisance rénale.

Le centranthe (ou lilas d’Espagne)

Les fleurs de centranthe peuvent se consommer en salade. Quant à la racine de cette plante, elle aurait les mêmes vertus que la valériane (bienfaits anti-stress qui facilitent le sommeil)

L’euphorbe 

Attention cette plante est toxique. De façon générale pour repérer cette famille de plantes toxiques, il suffit de casser la tige et vous verrez du latex blanc en sortir. Ce latex est très irritant !

La queue de lièvre

Elle n’a pas de propriétés particulières mais c’est super doux !

La calamenthe

C’est une plante aromatique vivace cousine de la menthe (les feuilles sont plus petites), à utiliser dans les salades et salades de fruits, ou en tisane. Elle favorise la digestion et apaise les maux d’estomac et l’aérophagie.

L’herbe à curry

Également appelée hélichryse italienne, son arôme de curry est puissant. Elle peut s’utiliser en cuisine (à ajouter en fin de cuisson pour ne pas détruire les arômes).

On trouve une huile essentielle d’hélichryse utilisée pour les troubles circulatoires, les inflammations, ou les hématomes.

Le ciste cotonneux 

C’est un petit arbuste aux délicates fleurs roses chiffonnées. On lui confère des vertus cicatrisante, astringente, tonifiante et bien que ses fleurs soient toutes fripées, les rameaux de cette plante auraient des propriétés antirides.

La vipérine

Ne vous laissez pas tenter par ses jolies clochettes, car la vipérine est toxique.

Néanmoins, elle doit son nom à sa réputation de soigner les morsures de vipère, selon la théorie des signatures (sa fleur ressemble à une gueule de serpent ouverte, le style représente la langue fourchue de la vipère).

La corbeille d’argent

Cette plante vivace tapissante de la famille des crucifères (comme la moutarde, le radis, la roquette… tout ce qui pique !). Elle est très courtisée par nos amies les abeilles.

Le genévrier

On utilise ses jeunes pousses vertes en gemmothérapie (macérât). C’est un puissant drainant pour le foie et les reins.

Le bouillon blanc

Cette plante se caractérise par une tige, droite  dont la taille varie entre 1 et 2 mètres! Elle était considérée comme « magique » car, depuis l’Antiquité, on y avait recours pour conjurer le mauvais sort

Aujourd’hui on reconnaît des vertus thérapeutiques à ses fleurs et ses feuilles pour soigner les maladies respiratoires.

L’olivier 

Bien sûr très connu pour ses délicieuses olives, on oublie que ses feuilles ont des vertus intéressantes en cas d’hypertension (à consommer en décoction ou en macérât).

On le retrouve aussi parmi les élixirs du Dr. Bach. Il est recommandé pour redonner de l’énergie à ceux qui se sentent épuisés physiquement ou moralement.

Le figuier

Ses fruits sont délicieux aussi bien frais que secs. En thérapeutique, on utilise ses bourgeons pour calmer le système nerveux. Il est particulièrement indiqué pour les maux d’estomac liés au stress.

En cuisine, on peut utiliser ses feuilles pour réaliser des papillotes : beaucoup moins toxique que le papier aluminium et le parfum de figue embaumera votre plat. 

Les fleurs comestibles pour vos salades :

L’ail des prés

Les fleurs de moutarde 

Les fleurs de pimprenelle

 

L’aphyllante de Montpellier

Cette petite fleur mauve délicate est un véritable bonbon végétal tellement elle est sucrée !

Dans un prochain article, je vous parlerai du thym et du romarin qui sont les 2 plantes par excellence de la garrigue qui offrent à elles seules de nombreuses vertus thérapeutiques et avec la particularité qu’on en trouve toute l’année !

Si vous décidez de vous lancer dans une cueillette, soyez prudents… les plantes se ressemblent parfois !

-Ne pas cueillir si vous n’êtes pas sûrs de vous à 100%.

-Ne pas cueillir plus de 30% de parties de plantes.

-Ne pas cueillir en bord de chemin.

-Ne pas cueillir des plantes protégées. Plus de 400 plantes bénéficient d’un statut intégral de protection.

-Soyez attentifs à la partie de plante active si vous recherchez un effet thérapeutique.

Des applications mobiles peuvent vous aider à ne pas vous tromper. Personnellement j’utilise Plantnet dont la base de données est bien fournie et où la reconnaissance se fait directement sur photo.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *